Smart Toutou
Sithon Technologies
Betises

Comme bon nombre d’animaux domestiques, les chiens vivent généralement suivant une routine, clairement déterminée et à travers laquelle ils se sentent à l’aise. Ce rythme régulier détermine leur quotidien et leur bien-être, et son contenu varie d’un foyer à un autre. Ainsi, lorsqu’un déménagement doit survenir, et que les repères du chien se trouveront bouleversés, il commencera à poser des actes inhabituels pour manifester son stress. Se montrant souvent anxieux, parce qu’ignorant s’il va se déplacer, s’il pourra toujours continuer de voir son maître, etc., il pourrait avoir tendance à se mettre dans un coin, sous une table, ou même dans un des cartons de déménagement. Plus tard, ce stress pourrait causer des difficultés à faire obéir son chien une fois que l’installation dans le nouveau cadre sera actée. Il est donc toujours opportun de le préparer d’avance, en l’éloignant autant que possible de l’épicentre des travaux. Une solution habituelle consiste à le placer dans une pièce préalablement vidée, et contenant sa couchette, un ou deux os, ainsi que quelques jouets éventuellement. Cette précaution ayant été convenablement prise, il faudra ensuite songer à dresser son chien, pour que le changement ne bouleverse pas outre-mesure son attitude. La conduite à tenir doit être identique, même si vous ne déménagez pas, et qu’il s’agit juste d’un réaménagement de votre domicile, ou de l’arrivée d’un habitant supplémentaire. Chaque modification dans le cadre de vie doit être précédée et suivie de l’application de quelques méthodes pour entraîner son chien.

Agir sur le comportement du chien selon le milieu

Plusieurs situations peuvent entraîner la modification de l’aspect intérieur de la maison dans laquelle le chien a pris ses aises. Il peut être question d’un déménagement, d’une nouvelle décoration, ou d’une nouvelle disposition des meubles et équipements d’intérieur. Dans un cas comme dans l’autre, les éléments de l’espace de vie du chien auront été bouleversés. Ainsi, si c’est un déménagement qui a eu lieu, il faudra à nouveau le laisser quelque temps dans une pièce vide, le temps que les diverses installations finales se fassent. Suite à cela, il sera intéressant de lui apprendre l’indépendance. Si son autonomie et sa capacité d’adaptation sont toutes les deux mises à l’épreuve, elles s’amélioreront assurément. L’option adéquate ici est de le laisser seul, pour qu’il sache s’en sortir tout seul, en s’appropriant son nouveau milieu. Pour les premières nuits après le changement, le chien doit rester à la cuisine, ou dans une salle de repos, sur sa couchette. Ces pièces sont soi peu occupées, soit équipées d’objets qui se trouvent en hauteur. De plus, elles sont assez faciles à nettoyer. Pour le début, l’animal aura tendance à gémir, se plaignant de sa solitude dans un nouveau milieu. Mais le maître devra être intransigeant pour que le dressage soit réussi ; s’il cède, le compagnon à quatre pattes n’acceptera plus de retourner dans cette pièce, ce qui compliquera le succès de cette technique de dressage. Ensuite, durant les premiers jours, si le maître doit sortir, il ne doit pas trop se montrer proche du chien avant de s’en aller, et doit également afficher le moins de proximité possible quand il rentrera. En parallèle de toutes ces stratégies, la rigueur devra être de mise. En réaction à son stress dans un nouveau cadre, le chien pourra avoir des réflexes de démolition. Toute action allant dans ce sens doit être immédiatement suivie d’une réprimande, afin que l’animal associe ses mauvais gestes aux punitions, ce qui le pourra le rendre sage. Il convient de préciser ici que si l’écart temporel entre le mauvais acte et la punition est trop grand, cette dernière sera inutile.

En dehors de l’intérieur de la maison, l’extérieur pourra aussi constituer un nouveau milieu pour le canidé. Ici, la méthode à adopter pour travailler les habitudes du chien sera choisie en fonction de la présence ou non de dépendances. Au cas où un jardin aurait été aménagé, il pourrait représenter une zone très plaisante pour le chien. D’ailleurs, c’est là que sera probablement construit son abri. Mais qu’il s’y plaise, il sera opportun de l’y habituer tout doucement. Dans les premiers jours, selon la nature de clôture, on pourra le laisser seul dans le jardin, et d’autant plus si un abri y a été emménagé pour lui. Selon la disponibilité du maître, il pourra aussi le nourrir dans le jardin. Mais s’il n’y a pas de jardin, quelques instants de jeu dans la cour permettront aussi d’entraîner son chien à accepter facilement son nouveau milieu de vie. Enfin, s’il n’y a pas non plus de cour, une balade en laisse dans les alentours sera également appropriée, afin que le compagnon canin prenne ses marques. L’idéal sera de l’amener dans une rue peu bondée, pour que la foule ne l’effraie pas, ou dans un parc.

Agir sur le comportement du chien vis-à-vis de son entourage

En toutes circonstances, il convient toujours de socialiser son chien, que ce soit avec d’autres humains, ou avec d’autres animaux. Avec les premiers, le chien pourra faire montre d’une attitude empreinte d’agressivité s’il ne les connaissait pas. Pourtant, que ce soit un nouveau bébé qui ait rejoint la famille, ou un ami ou parent qui soit venu s’installer, le compagnon à quatre pattes devra bien s’y habituer. Il faut l’y amener en faisant en sorte que le nouvel arrivant se trouve souvent dans son sillage à des moments-clés, tels que la prise de nourriture, ou les jeux. Il faut commencer en le forçant simplement à rester en présence du nouveau-venu, et en le réprimandant s’il affiche un certain manque d’aménité. Ensuite, pour alimenter le chien, cela pourra se faire avec le visage qui ne lui est pas encore familier ; de la même façon, lorsque le maître joue avec lui, ou souhaite se promener avec lui, l’étranger pourra aussi être présent. En prenant l’habitude de passer des moments gais auprès d’un humain nouvellement entré dans son entourage, le chien l’enregistrera dans sa mémoire comme une composante de son espace de vie.

Si par contre, c’est un autre animal qui est amené à cohabiter désormais avec le chien, il faudra appliquer une autre technique de dressage sur ce dernier. Pour un nouveau, il suffira généralement de les nourrir au même moment, de les promener en laisse au même moment, ou de jouer simultanément avec eux deux. Néanmoins, pour éduquer son chien, il faudra éviter de le brusquer en changeant subitement ses repères ; sa couchette ne doit pas être déplacée et ne doit pas être envahie par le nouveau chien, ses jouets devront toujours être à sa disposition, et son bol ne devra pas lui être retiré. Bien sûr, quand il sera habitué à son nouvel ami, plus aucune difficulté ne sera rencontrée pour leur faire partager les mêmes objets. Au contraire, pour dresser son chien afin qu’il supporte sans trop de mal la venue d’un individu d’une autre espèce, il faudra faire preuve de plus de tact. Avant les jeux et les promenades ensemble, le chien devra d’abord prendre l’habitude de voir l’animal nouvellement arrivé. Le chien étant immobilisé grâce à une laisse, il conviendra de lui présenter plusieurs fois le nouvel arrivant, en ne lui tolérant aucune réaction agressive. Après cela, une cohabitation plus poussée pourra être sereinement envisagée.

Pour faire obéir son chien, et pour lui donner une éducation afin qu’il ait des habitudes de vie saines, son état psychologique compte plus que tout, surtout lorsqu’il y a des changements dans son environnement. Par conséquent, il devra d’abord être préparé, et son maître devra faire preuve de patience, de tact, et de rigueur, pour qu’il soit à son aise après les changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *